Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Master 2 "Microbiologie, Environnement, Santé"
UPMC - MNHN

Conclusion

Nous avons pu vérifier qu’il était assez facile de produire des huiles essentielles avec un dispositif simple au laboratoire. Nous avons pu caractériser une des huiles essentielles, l'eucalyptus, par chromatographie en phase gazeuse couplé à un spectromètre de masse, et mettre en évidence que les deux molécules majoritaires étaient l'alpha pinene et de l'eucalyptol.

Nous avons pu confirmer que les huiles testées avaient un effet bactériostatique que nous avons pu classer par ordre d'efficacité : HE3 Arbre à thé > HE5 Lavandin super > HE4 Eucalyptus globulus > HE2 Lavande lycée > HE1 Eucalyptus lycée.

De manière très intéressante nous avons pu également démontrer que lorsqu’on combinait deux huiles avec un antibiotique on pouvait renforcer l’effet de ce dernier, comme dans le cas de la streptomycine, l'érytromycine et la tétracycline.

Ces résultats ouvrent pleins de voies possibles de recherches pour trouver des combinaisons intéressantes dans le traitement antibiotique et l'utilisation d'huiles essentielles.

Enfin, d'autres voies de recherche sont également possibles dans les domaines de la vaccination, la phagothérapie et pourquoi pas de l'homéopathie pour lutter de manière plus efficace contres de nouvelles maladies bactériennes ou pour lutter contre l'antibiorésistance.

 

De nombreuses possibilités existent mais il faut faire vite avant qu'une catastrophe sanitaire arrive !

06/03/18

Traductions :