Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Master 2 "Microbiologie, Environnement, Santé"
UPMC - MNHN

L'homéophathie

Une des autres méthodes est l'homéopathie, c'est une médecine douce et naturelle élaborée par Samuel Hahnemann au début du XIXème siècle.

Elle repose sur plusieurs principes. Tout d'abord sur la loi de similitude, c'est l'idée qu'une substance qui provoque un symptôme chez un individu en bonne santé peut guérir un individu malade qui présente ces mêmes symptômes, c'est « soigner le mal par le mal ». Par exemple, selon Hahnemann, si un patient souffrait de vomissements, un vomitif à dose extrêmement faible de l'ordre de 1023 (constante d'Avogadro), devrait être un remède. L'homéopathie sert à stimuler les défenses de l'organisme de l'individu malade, afin qu'il combatte lui-même sa maladie.


L'homéopathie repose aussi sur la dilution, en effet on dilue une molécule originelle, une substance active dans un solvant (eau ou alcool) (Figure 25). Il existe 3 sortes de dilutions, Korsakoviennes, Kent et la plus importante, Hahnemanniennes. Pour les dilutions Hahnemanniennes, suivant la concentration souhaitée, il existe des dilutions décimales « DH » et centésimales « CH » :

1DH= dilution au 1/10    

2DH= dilution au 1/100

1CH= dilution au 1/100

2CH= dilution au 1/10 000

Mais souvent, à partir de 12CH, la constante d'Avogadro est dépassée ce qui signifie que statistiquement, il n'y a plus 1 seule molécule active de départ présente dans la solution. Mais les homéopathes contestent cette idée car selon eux il existe le principe de « la mémoire de l'eau » c'est le fait que l'eau d'une très haute dilution homéopathique garde en mémoire l'empreinte de la molécule originelle. De plus, selon Hahnemann, plus la molécule est diluée, plus son pouvoir est puissant, ce qui est contraire à l'opinion commune.

Pour répondre à notre problématique, nous avons donc trouvé que le médicament homéopathique Cantharis Vesicatoria élaboré à partir de mouches espagnoles entières desséchées soulagerait et guérirait les infections urinaires car elle serait riche en sels minéraux et en acide urique. Mais pour l’heure, aucune étude n’a pu prouver l’efficacité de l’homéopathie. Cela reposerait peut être sur l'effet placebo. L'effet placebo est un effet subjectif, mais réel, produit sur une personne par un médicament donné à son insu n’ayant pas d’efficacité pharmacologique démontrée. L'effet réel qui se produit est dû à la production d'endorphines par le cerveau. En 1955, le médecin Henry K. Beecher publie un article sur l'effet placebo et affirme que sur ses 1 082 patients, 35% on vu leur douleur diminuer ou même disparaître.


Figure 25 : Préparation des médicaments homéopathiques

07/03/18

Traductions :

    Egalement dans la rubrique