Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Master 2 "Microbiologie, Environnement, Santé"
UPMC - MNHN

Caractérisation chimique des huiles essentielles (expérience 2)

Chaque huile essentielle possède des composants chimiques uniques appelés les terpènes. On appelle les terpènes "antiseptiques" car leur mode d'action dans notre organisme est de crée un environnement défavorable pour les bactéries et les virus.

Afin de connaître les caractéristiques chimiques des huiles essentielles, nous avons réalisé avec Mlle Andreu (voir son interview) de la société AKINAO basée à l'université de perpignan, une chromatographie en phase gazeuse puis ensuite une spectrométrie de masse en prenant l'exemple de l'HE d'eucaplyptus.

1. Mode opératoire

La chromatographie en phase gazeuse est une technique de séparation des molécules volatiles (Figure 9). Le liquide que nous avons choisi est l'huile essentielle d'eucalyptus. Il est introduit dans l'injecteur et vaporisé, il va être ensuite entraîné vers la colonne par un gaz inerte, appelé « gaz vecteur ». La colonne est dans un four qui va chauffer de plus en plus afin d'attraper toutes les molécules volatiles, il va être à 65°C pendant 3min puis va augmenter de 4°C par minutes pour arriver à 250°C. Les molécules vont ensuite passer dans le spectromètre de masse qui est un appareil permettant d'identifier et d'analyser les molécules volatiles (Figure 10).

Les huiles essentielles que nous avons produites au lycée contenaient trop d'eau pour pouvoir être analysées. Nous avons analysé avec Mlle Andreu une huile essentielle du commerce : l'eucalyptus. Après une préparation (Figure 11), l'échantillon est injecté dans l'appareil.

Figure 9 : Schéma de fonctionnement d'une chromatographie en phase gazeuse.

 

Figure 10 : Chromatographie en phase gazeuse couplé à un spectromètre de masse (CPG-MS) de la société Akinao

 

Figure 11 : Préparation de l'huile essentielle avant l'injection dans la CPG-MS

 

2. Résultats

Mlle Andreu nous a envoyé après notre visite les résultats du chromatogramme (Figure 12) car cela aurait demandé trop de temps d'attendre.

 

Figure 12 : Chromatogramme de l'huile essentielle d'eucaplytus. Chaque pic correspond à un composé, l'axe des abscisse représente le temps en minutes

 

Nous pouvons voir que dans notre huile essentielle d'eucalyptus, deux pics majoritaires sont obtenus aux temps de rétention de 4,73 et 7,61 min. Il s'agit respectivement de l'alpha pinene (à droite) et de l'eucalyptol (à gauche), dont voici les formules développées (Figure 13) :

 

Figure 13 : Formules développées de l'alpha pinene (à droite) et de l'eucalyptol (à gauche).

06/03/18

Traductions :